Concours International 2001 / 2002

Autour de l'école
1er PRIX (1500€)

cliquez sur l'image
Sebastien BERTHET
Celine BOURDON
Chiari MARIONI


Enseignants
Stéphane DUMAS (ENSAA DUPERRE ,EA Paris Val de Seine)

Jouars-Pontchartrain 78

L'équipe a su prendre du recul en inversant les entrées de l'école de Jouars Pontchartrain, pour modifier les conditions d'accès et de circulation. Par ailleurs, l'équipe a veillé à une bonne gestion des échelles en tenant compte des aménagements physiques adaptés aux enfants.
2ème prix (1000€)

cliquez sur l'image
Sylvain HERBERT
Anne BLOUIN
Gaspard DESTRE

Enseignant
Tetsuo HARADA (EA Versailles, ESAAMA)

Triel sur Seine

L'équipe sur la ville de Triel sur Seine a fait des propositions à la fois modestes, pragmatiques, réalistes et précises par des aménagements de détails (haies, clôtures, traversées de route, aire de dépose, élargissement des trottoirs….).
3ème Prix (500€)

cliquez sur l'image
Maria FREDERIGI
Sylvia CORSI
Benoit SHEAFFER


Enseignant
Jean-Marc ROSSET (EA Paris Val de Seine)

Charenton le Pont 94

L'équipe a effectué sur Charenton-le-Pont un bon diagnostic de l'état existant avec des schémas explicatifs sur la vie nocturne et l'usage de l'espace public par les diverses catégories d'âge (enfants, adolescents et adultes).
Mention

cliquez sur l'image
Allan SIMON
Mathieu APPERT
Marie GASPARINI

Enseignant
Jean-Claude MANTEUIL (ENSAAMA) Tetsuo HARADA (EA Versailles)

Vaucresson 78

Une mention a été attribuée à l'équipe qui a su proposer à Vaucresson un traitement urbain et paysager à la fois simple et élégant (traitement de clôture, passerelle cuverte et passage piéton…)
Mention

cliquez sur l'image
Izuko UCHINO

Enseignant :
Jean-louis Nouvian (EA Paris Val de Seine)

Charenton le Pont 94

Une mention a été attribuée à un projet présenté sur le site de Charenton-le-Pont qui utilise les potentialités du site, en récupérant la station électrique EDF pour créer un ensemble scolaire reportant des équipements existants dans un parc tout en dégageant les terrains de ces équipements afin de favoriser d'autres usages (habitations etc…).
Mention (hors concours)

cliquez sur l'image










Maria Veronica BENINI
Isotta MEONI
Alessandro BIANCHI


Enseignant :
Jean-Louis Nouvian (EA Paris Val de Seine)

Stains 93

Enfin, le jury a voulu distinguer une équipe dont les travaux ont été mis hors de concours pour non respect du règlement. Celle-ci a développé sur trois panneaux un projet à Stains, correspondant aux usages au fil du temps en utilisant un langage direct qui rend compte de la réalité de manière percutante.

Règlement Conférences

« Quand on est tout petit et qu’on va à l’école, qu’il est triste le trottoir tout noir, bien souvent trop étroit pour le passage de nos poussettes… Pourquoi tant de voitures en stationnement qui nous empêchent de voir le paysage de la rue ; et les gaz des voitures et les crottes…, les voitures ne nous voient pas et sont bien impatientes aux passages piétons…
A la sortie des classes, les mamans et papas attendent bien souvent en plein soleil ou sous la pluie ou alors encombrent la rue avec leurs voitures pour nous « ramasser » comme le car de ramassage que nous attendons sous un abri-bus trop petit.
Quand on est plus grand, c’est la planche à roulettes qui gêne les passants et si on est en bicyclette au collège, où garer son vélo sans risquer de se le faire voler ?
Les squares ou les jardins publics interdisent souvent les jeux de ballons… le parking d’à côté n’est pas une solution… et dans les cours de récréation ! ! ! que fait-on ? »

A partir des sites présentés par les villes participant au concours arturbain.fr 2002, il est demandé aux équipes étudiants/enseignants de créer un réseau d’espaces à proximité des écoles, collèges et lycées.

Ce réseau devra favoriser les activités de jeu ou de repos (abris, préaux, cages de jeu de ballons pour les moyens ou les grands) et l’art (sculpture, dallages, mobilier, éclairage…). Le report du stationnement en périphérie des véhicules (autos, scooters, mobylettes, vélos…) sera étudié. Les cours de récréation pourront participer à la composition en ménageant des transitions avec l’espace public extérieur à l’enceinte des établissements (effet de transparence) tout en assurant la sécurité pour tous.

Ce réseau, qui devra être accessible aux personnes à mobilité réduite, constituera une sorte d’antichambre des établissements scolaires, un lieu de paix, de respect, de convivialité et de civilité.

Tout en tenant compte des problématiques des villes qui participent au concours, les projets devront en apportant une réponse, illustrer la définition de l’Art Urbain du Séminaire Robert Auzelle, se traduisant dans le traitement du paysage et des espaces publics. A cet effet, les villes délimiteront une partie de leur territoire aux abords des équipements scolaires qui constituera le site à aménager.

JURY

Mercredi 5 juin 2002,

Président : Bertrant JARRIGE, Sous directeur des affaires scolaires à la ville de Paris
Secrétaire : Jean CABANEL, vice président du Séminaire

- Pierre-André DUFETEL, président d'honneur de l'académie d'architecture
- Robert LAFONT, président d'honneur de la confédération française de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoir (COFHUAT)
- Maurice SOKOL, conseiller national du conseil national de l'ordre des architectes (CNOA)
- François MIUS, représentant du conseil français des urbanistes (CFDU)
- Benoit de SAINT MARTIN, architecte-voyer de la ville de Paris
- Nicolas WIPLIER, ingénieur des travaux publics de l'état au centre d'études techniques de l'urbanisme des constructions publiques et des réseaux (CERTUR)


Conclusion du jury

L'insertion des écoles, collèges et lycées dans une agglomération, en particulier le traitement de leurs abords, constitue un enjeu fort de l'urbanisme. En effet, les établissements d'enseignement sont des lieux d'animation qui induisent à leur périphérie toutes sortes de problèmes complexes liés à la sécurité, aux différences d'âge et de comportement des élèves, à la circulation, aux aspirations contradictoires d'ouverture, de convivialité et, au contraire, d'une recherche d'un lieu serein à l'abri des turbulences de la ville. Malgré l'importance des enjeux, les étudiants disposaient de peu d'opérations de référence spécifiques pouvant alimenter leurs travaux.

Le jury s'est félicité de la participation d'un nombre significatif d'étudiants Erasmus au concours. Il a particulièrement apprécié la qualité graphique de l'ensemble des rendus. Il a regretté toutefois pour certains travaux que la recherche esthétique se fasse au détriment d'une recherche de solutions innovantes et de l'expression claire des propositions. Il n'en demeure pas moins que des projets ont répondu par la pertinence des propositions et la clarté de leur expression au thème. Les lauréats ont tous su exprimer avec clarté la comparaison entre l'analyse de l'existant et leurs propositions.

Le jury a apprécié le caractère à la fois pluridisciplinaire et pluri-écoles des équipes lauréates.