Concours International 2004 / 2005

Le citadin, l'auto et le stationnement
1er PRIX INTERNATIONAL
Deux niveaux pour une place

2ème PRIX INTERNATIONAL
Un paradis urbain

1ère mention
Requalification du paysage urbain

2ème mention
En récupérant le casque historique

3ème mention
Développement du transport public contre celui privé


1er PRIX ILE-DE-FRANCE
Stationnement dans le centre-ville d'Issy-les-Moulineaux


1er PRIX ex-aequo ILE-DE-FRANCE
Différents axes pour un centre ouvert


Pour apporter une amélioration à la qualité de la vie urbaine, le Séminaire Robert Auzelle invite chaque année des équipes pluridisciplinaires d’étudiants et d’enseignants du monde entier à proposer, à partir de situations existantes, des transformations du cadre de vie urbain qui s’accompagnent d’un changement des comportements des citoyens afin de vivre mieux dans la ville.

Le thème choisi pour 2005 nous amène à lutter contre l’abus de la présence dominante de la voiture particulière dans l’agglomération.

Déjà les grandes villes européennes et d’autres dans le monde ont engagé des études et des expériences visant à réduire les effets négatifs de l’usage abusif du véhicule particulier.
En effet, l’occupation insidieusement envahissante de l’espace public par les véhicules s’opère par la réduction de la surface des trottoirs, des allées et des promenades transformés en aires de stationnement. La protection omniprésente par des systèmes défensifs du mobilier urbain (barrières, bornes, potelets…) ne facilitant pas l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
L’accroissement de la circulation génère aussi des embouteillages, et paradoxalement tend à rendre inefficace l’usage du véhicule particulier pour des déplacements « intra muros ». Le tout est aggravé par une augmentation progressive de la pollution de l’air, du bruit, du stress néfastes pour la santé de tous.
Le spectacle des villes et de leur identité disparaissent dans une banalisation universelle du paysage urbain dont les véhicules occupent l’essentiel de l’espace public.
Il faut donc considérer autrement l’usage du véhicule et son stationnement pour éliminer leurs effets négatifs sur l’espace public. Ce changement va de pair avec la limitation de la circulation automobile et le développement du transport en commun ou des modes individuels.

 

En liaison avec les élus des villes et leurs services techniques qui participent au concours, les équipes pluridisciplinaires effectueront les propositions transformation de l’espace public à trois échelles différentes :

                        - un espace public,
                        - un quartier,
                        - une agglomération,

Tout en tenant compte des problématiques des villes qui proposent des lieux à transformer, les équipes devront, dans l’esquisse AVANT/APRES, signaler en quoi les propositions valorisent le lieu au regard de la définition de l’art urbain : « Ensemble des démarches pluridisciplinaires conduisant à créer ou à transformer des ensembles urbains avec un souci d’évaluation de la qualité architecturale, de la vie sociale et du respect de l’environnement ».
Les propositions, à partir d’un diagnostic sur l’état existant montreront les modifications apportées. Il conviendra de faire valoir la comparaison JOUR/NUIT dans les situations AVANT/APRES.

Une rencontre débat sera organisée en 2005 à Paris et dans d’autres villes (à l’initiative des comités locaux) pour permettre aux étudiants et enseignants de se rencontrer et d’être informés par des conférenciers experts et des élus.