Concours International 2006 / 2007

La place publique, lieu de vie sociale
Sur les 30 projets sélectionnés (Lire le compte rendu du comité de sélection.),5 sont primés et 12 sont mentionnés (c'est-à-dire qu'ils ont obtenus un total de point supérieur à la moyenne).
Consulter l'ensemble des projets ci-dessous. Pour plus de détails sur les points obtenus télécharger le tableau des résultats.

Prix 2007
SAINT LOUIS DU SENEGAL 2309
L’ancienne place d’Armes de St Louis du Sénégal est principalement utilisée par les voitures, inondée pendant la saison des pluies et souvent bloquée par des manifestations. Le projet propose de dévier la circulation afin d’affecter la place aux manifestations à l’échelle de la ville. La physionomie de la place change en fonction des saisons et des manifestations.

Enseignante
Catherine ZAHARIA

Etudiantes
Camille PIOT
Aurélie JANSSENS


France

MENTION RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT
RUCAPACHA 1183
Les Kallawayas, médecins et voyants se réunissent occasionnellement sur une place où se pratique une forme de troc traditionnel. Cette place est cependant mal agencée. Ce petit projet propose d’ajuster l’aménagement, et d’installer des équipements légers sur la base d’éléments et de formes traditionnelles: matériaux, terrasses …

Enseignant
Alcides TORRES RODRIGUEZ

Etudiants
Ivan PIÑEIRO
Juan Carlos MAMANI


Bolivie


MENTION SPECIALE
GDANSK 1231
L’ile Olowianka, qui accueille l’opéra de la Baltique, implanté dans une ancienne usine réhabilitée, est perçue comme inaccessible, voire dangereuse. Ce projet développe un espace accessible et aux fonctions multiples devant l’opéra, tout en mettant en valeur l’architecture du lieu.

Enseignant
Katarzyna ROZMARYNOWSKA
Etudiants
Kaja PIEKARA
Micha PODGÓRCZYK

Pologne

MENTION QUALITE DE LA VIE SOCIALE
PARIS 7513
Les entrées d’un îlot parisien très dense et très fréquenté ne sont pas traitées. Il est proposé de créer de petites places fortement plantées qui relient la rue au coeur d’îlot, et révèlent les usages possibles en son sein.

Enseignant
Eric DANIEL-LACOMBE

Etudiants
Thomas HUGUEN
Marguerite HERLANT
Marie PLANQUES


France

MENTION SPECIALE
GDANSK 7169
L’espace analysé est un parking de 1ha à Gdynia. Après avoir mis les voitures en sous sol, cette équipe propose une réorganisation de la place en imaginant des usages spécifiques de certaines zones de la place en fonction des heures de la journée.

Enseignant
Tomasz ROZWADOWSKI

Etudiants
Bartosz LISOWSKI
Pawel SWIATKIEWICZ


Pologne

MENTION QUALITE ARCHITECTURALE
Allonnes 0172
En s’appuyant sur la présence de la mairie et d’un centre commercial, cette équipe dessine une grande esplanade définie par quelques nouveaux bâtiments dont un centre culturel en vis à vis de la mairie.

Enseignant
Philippe DENICOURT

Etudiants
Aude STEIGER
Romaric SILLETTE
Édouard MAZARÉ


France



ORNETA 3306
Trois places d’Orneta, créées au XIXème siècle, entre la gare et la vieille ville sont bordées par plusieurs équipements : école, poste, bibliothèque. L’ensemble de ces places est traité d’une manière unifiée parcette équipe.
MARSEILLE 1905
Une vaste place est proposée sur le Vieux Port deMarseille, après avoir redéfini les flux automobiles et en gagnant sur l’eau. Un traitement sobre du sol permet de multiples usages, lieu central à l’échelle d’une grande agglomération.
WERVICQ-SUD
4713
La place de l’Europe, est aujourd’hui un parking flottant au centre d’un lotissement de maisons individuelles et de petits collectifs. Il est proposé de créer une vraie place, en retournant le bâti sur son pourtour, en y implantant des activités et une halle de marché et en structurant les liens avec le contexte.

GDANSK 0309
L’esplanade devant la gare Centrale de Gdansk est coupée par les flux de voitures et du tramway. Les piétons sont obligés de passer par un souterrain sombre. Ce projet propose de libérer le parvis de la gare et d’enfouir les infrastructures routières. Les qualités esthétiques du paysage urbain sont rendues aux piétons.

Pisa 4462
Sur cette zone en limite d’urbanisation qui sert de marché et de parc de stationnement, isolée de la ville par une voie passante et une barrière de maisons en partie inhabitées, il est envisagé de créer une place, répondant à plusieurs fonctions : marché, espace collectif pour les habitants, filtre entre route et parc.
GDANSK 1410
La petite place qui fait l’objet de cette étude est proche de l’Ecoles des Beaux Arts, du Musée National, d’un espace vert et d’un plan d’eau. Elle est cependant très mal entretenue. Cette place est repensée comme lieu de rencontre avecles arts et traitée avec de nombreux types de matériaux.
ODESSA 4972
Dans une zone de friches industrielles qui accueille, par ailleurs, un marché itinérant, il est proposé l’aménagement d’une place longue, reliant un parc proche, sur laquelle, donne un bâtiment industriel reconverti en cafés et restaurants.
SARAJEVO 0777
Dans le quartier le plus ancien de la ville et en bordure de la rivière Mijacka, un vaste terrain est utilisé comme parking improvisé. Le projet propose de s’inspirer des formes originelles de l’urbanisme ottoman dans le traitement de la place : échelle, espaces intimes : «chambres urbaines »…
Firenze 9706
La piazza Gualfredotto est mise en relation avec le fleuve Arno par la réalisation d’un un axe piétonnier vers le nord, qui rejoint une terrasse sur le fleuve après avoir traversé un parc créé sur une zone de dépôts .
Prato 0801
Sur cette placette, l’équipe limite son intervention à quelques ajustements, éviter le stationnement des voitures, ouvrir un nouvel accès au musée, mettre en valeur les oeuvres de Robert Morris…..

PARIS 0064
Constatant la dissociation du parvis de la Préfecture, de la place Theillard de Chardin et du square Galli, l’ensemble est unifié par le traitement du sol qui amène, par ailleurs, le ralentissement des automobiles.

TETOUAN 2001
Construite par les espagnols pendant l’époque coloniale, la place Moulay El Mehdi n’a pas de rôle d’espace public. L’équipe propose de réorganiser la circulation automobile afin de libérer la place ainsi que des portions des voies rayonnantes pour les piétons. Une tour signal est érigée au centre et des espaces d’exposition et de restauration sont prévus en sous-sol.
Autres projets sélectionnés

Strasbourg 1211
La place du Marché au Neudorf ne répond pas à l’attente des habitants : sale, fragmentée, encombrée. Le développement du tramway justifie de renforcer son aspect piétonnier. Un espace disponible est libéré pour des usages multiples et cadré par de petits équipements.

CHORO 1327
La place, au centre du village de Choro (60 familles) fonctionne comme un grand patio collectif ; cependant , il n’y a pas de surfaces protégées ni de jeux pour enfants, ce à quoi répond le projet en renforçant, par ailleurs, la présence des arbres.
GNIEW 3526
La place centrale de Gniew, petite ville médiévale est située entre la cathédrale et le château. Elle est peu attractive et manque de restaurants . L’équipe propose de faire passer la voie principale de circulation sous la place et d’y créer un parking, afin de libérer l’espace pour les piétons. Le monument au morts est également déplacé, de petits aménagements sont proposés.
Bibiena 3105
La structure de la place Tarlati à Bibbiena a gardé son caractère originel, fermée sur trois côtés par des façades de palais et ouverte sur la campagne toscane sur son dernier côté. Aujourd’hui c’est un parking. Pour redonner sa fonction première de lieu de rencontre, la place est fermée au trafic, et mise en valeur en jouant sur trois éléments primitifs ; l’eau , la lumière et la pierre.
Florence 3005
À Florence, la place Filippo Brunelleschi est bordée par la Rotonde de Santa Maria degli Angeli et par la faculté des Lettres. Elle est cependant occupée par de nombreux véhicules. Dans le projet, ceux-ci sont mis en sous sol et la place est rendue aux riverains par la création d’axes visuels accompagnés de petits aménagements :création d’un café librairie, couverture d’une cour florentine ….
ASAGAYA, TOKYO
2412
Les places à Tokyo sont rares et sont des lieux de passage. Ce projet, dans le quartier d’Asagaya, cité dortoir proche du centre économique de Shinjuku propose de traiter la place devant la gare et celle devant la mairie comme lieux de calme en contraste avec les parcours aux flux intenses.
Firenze 8384
La place Mentana, au bord de l’Arno, a pour principale vocation, le stationnement. Pour lui redonner une vocation publique, les voitures sont mises en sous sol et libèrent ainsi la place où est implanté un petit équipement commercial.
Montréal 111
Ce projet propose de réorganiser le socle et l’environnement proche de la tour de Radio Canada afin de créer un lien avec les résidents. Une trame urbaine est redessinée, en continuité avec la trame environnante. Des axes de vue vers le grand paysage sont créés. Une place triangulaire est dessinée au centre de cette composition, bordée par des commerces et des bureaux.
PARIS 7543
Le carrefour Réaumur Turbigo, bien qu’il soit bordé de cafés, d’un jardin et de divers établissements d’enseignement est une barrière du fait du passage des automobiles. Cette équipe propose une utilisation ouverte et tempérée de l’espace, entre automobiles et piétons. Transformer un carrefour en place.
Empoli 1209
Constatant que personne ne s’arrêtait sur cette petite place d’Empoli, cette équipe propose d’installer des bancs ainsi que quelques plantations dans la zone actuellement la moins sollicitée de la place.
Clichy-Montfermeil 2007
Ce projet est situé au coeur d’un «grand ensemble » d’habitat social. Sur la base d’une analyse poussée du site qui, malgré sa position centrale est perçu comme espace résiduel, une place est créée, la tour est maintenue comme «signal» du quartier et des commerces sont implantés en pied d’immeuble.
DUNKERQUE 3007
La salle des congrès de Dunkerque impose un verrou entre la ville et le bord de mer. Ce projet crée deux parvis/places publiques à ce bâtiment ; un sur la ville et un sur la mer . Ces deux espaces sont reliés entre eux et ancrent le palais des congrès sur son socle urbain.

Pour apporter une amélioration à la qualité de la vie urbaine, le Séminaire Robert Auzelle invite chaque année des équipes pluridisciplinaires d'étudiants et d'enseignants du monde entier à proposer, à partir de situations existantes, des transformations du cadre de vie urbain qui s'accompagnent d'un changement de comportement des citoyens afin de mieux vivre en ville.
Le travail en équipe pluridisciplinaire des professionnels de la maîtrise d'ouvrage et de la maîtrise d'œuvre est plus que jamais nécessaire. Les architectes, les ingénieurs, les plasticiens, les urbanistes, les paysagistes, les sociologues, les économistes… doivent apprendre à travailler ensemble.
Le thème choisi pour 2007 est " La place publique, lieu de vie sociale. "

La place publique : " Lieu public dans un espace découvert généralement entouré de constructions. Les places publiques sont révélatrices du mode de vie urbain dans l'histoire. Elles se construisent soit par apports successifs soit dans une composition unique " (définition du Vocabulaire illustré de l'Art urbain voir www.arturbain.fr)
La place peut être regardée en fonction de sa valeur symbolique, formelle, fonctionnelle, sociale. On peut constater que la vie publique a tendance à quitter la place pour des bâtiments clos, à vocation souvent commerciale accueillant le public ou, plus récemment, à se replier sur des espaces virtuels (télévision, internet…). Par ailleurs, le développement de l'automobile amène à l'envahissement des places existantes et dirige la forme des nouvelles places.

Quelle signification nouvelle peut on donner à la place aujourd'hui ; peut elle redevenir un lieu de rencontre et d'échanges accueillant pour les passants, renforçant le sentiment d'identité, et de convivialité des habitants?

Le Concours international arturbain.fr 2007 vous propose de redécouvrir, de repenser et de recréer la place publique dans son environnement urbain (centre ville, ensemble pavillonnaire, grand ensemble d'habitations collectives, centres bourgs, villages …)
Plusieurs situations sont envisageables :
- créer une place lorsqu'elle fait défaut, en apportant les services liés à la vie quotidienne,
- la transformer en la recomposant, lorsqu'elle existe,
- l'améliorer, l'embellir lorsqu'il s'agit, par exemple, de reporter ailleurs le stationnement des véhicules ou de proposer des usages nouveaux afin d'améliorer la qualité de la vie sociale.

En liaison avec les municipalités concernées, les équipes devront procéder à une analyse de l'état existant d'un ensemble urbain comprenant ou non une place et proposeront un projet de transformation, d'amélioration, d'embellissement ou de création d'une place, inscrite dans son environnement urbain.

Chaque équipe indiquera :
- Comment la place s'inscrit dans le tissu urbain, à l'échelle du quartier (accès, localisation des services , édifices publics, commerces, habitations environnantes…).
- Comment se déroule le cycle des activités (fêtes, marchés, cérémonies, vie quotidiennes…), quels nouveaux usages imaginer.
- Comment traiter la forme et l'aspect de la place (sols, façades, éclairage, mobilier, édicules, plantations…).
L'équipe pluridisciplinaire encadrée par un enseignant co-responsable avec deux ou trois étudiants devra indiquer en quoi la proposition apporte : " qualité architecturale, qualité de la vie sociale et respect de l'environnement " Ces critères d'évaluation seront ceux du jury internet constitué des enseignants ayant participé au Concours international arturbain.fr. Les comparaisons avant/après et jour/nuit, été/hiver, permettront d'évaluer l'amélioration de la qualité de la vie urbaine apportée par les propositions.


Affiche à compléter
pour organiser vos propres conférences sur le thème
Règlement
      
Sujets proposés en Ile-de-France  

Aide à la Communication : fiche du Vocabulaire Illustré
versions imprimables gratuitement
La place publique


Esplanade
         

Marché, place marchande