Village Catalan, Village de la Vitesse ?

Responsables de la société des Autoroutes du Sud de la France :Bernard Val,
Président - Jacques Tavernier, Directeur général
 Présentateur : Hervé-Pierre Mauclère, Architecte DPLG, chargé de mission aires architecture
 Organisme décisionnaire et gestionnaire, propriétaire du site : Autoroutes du Sud de la France

Description de l'action : Aire de service inaugurée en 1976 sur l'Autoroute A9 à 16 km de la frontière espagnole. Sur une éminence couverte de vignes et d'oliviers. ASF réalise avec le conseil général des Pyrénées Orientales un village typique à l'échelle humaine, accessible dans les deux sens de circulation. Initialement de 1270 m² ses surfaces ont quadruplé avec l'augmentation du trafic. Il accueille aujourd'hui jusqu'à 12 000 personnes par jour en été.

Equipe pluridisciplinaire :
Architecture, mise en scène et paysage :
Pierre Bertrand de Balanda, Antoine Debré, architectes DPLG
Infrastructures routières : Scetauroute : M. François, M. Marchand, ingénieurs




Qualité architecturale : Une réponse inhabituelle de l'étape autoroutière à l'échelle humaine dans un village piétonnier mis en scène par sa tour dès l'autoroute et jusqu'à l'entrée du village. De places en arcades, de boutiques en terrasses de restaurants, de fenêtres sur les champs d'amandiers aux panoramas sur le mont Canigou, cette fidèle composition du paysage, de l'architecture, des matériaux et de la végétation offre l'atmosphère reposante d'un village caractéristique du Roussillon.
Qualité de la vie sociale : Etape frontalière des grandes migrations européennes dans une vitrine du Roussillon qui incite à l'arrêt et à la découverte, donne à voir, goûter, et emporter. Ce village typique est aussi un noyau économique important pour ses emplois, son tourisme, et la vente des produits régionaux. Son chiffre d'affaires annuel atteint aujourd'hui 36 MF par an pour 1 million de véhicules qui s'y arrêtent, soit environ 2 millions de visiteurs, dont seulement 25 % de français.
Respect de l'environnement : L'autoroute, les stations-service et les parkings poids lourds sont en contrebas pour épargner le village des nuisances sonores et visuelles. Sur la "Plaça de la Sardana", à l'ombre des platanes, terrasses de restaurants et boutiques s'ouvrent sous les arcades et accueillent familles et groupes. On oublie l'autoroute, on prolonge par une ballade sous les rangées d'oliviers, on respire les jardins d'herbes... On s'arrête... Du haut de la tour on est dans le paysage
Contact : herve-pierre.mauclere@asf.fr Photos : R.Mas, Ph. Guignard, O. Jacquet, HP. Mauclère